1 Sache que les êtres qui cheminent vers l’éveil de la Lumière aspirent au souffle de la vie éternelle, que cela soit conscient ou inconscient.
Ont‑ils réellement compris la signification de ce souffle ? Et ont‑ils approfondi les mystères de la respiration ?
2 À l’heure actuelle, les humains sont tous figés sous l’emprise hypnotique du corps physique, de tout ce qui est mortel. C’est une vérité pour tout ce qui concerne les activités de l’homme tels la pensée, les sentiments, la volonté, la créativité, l’action
et, bien sûr, la respiration.
3 Les hommes vivent presque exclusivement pour ce corps, même dans leur pratique religieuse et spirituelle. L’espace mystique qui les entoure et dans lequel ils respirent n’est empli que par des préoccupations et besoins de ce corps, de cette vie du corps et dans le corps.
4 C’est malheureux, mais c’est ainsi, les humains ne vont chercher le souffle de la vie que dans une atmosphère limitée emplie par la mortalité. Ils pensent, créent, agissent et font vivre leurs sentiments ainsi que les enfants nés de leurs paroles et
de leur intelligence uniquement dans cette sphère.
5 Finalement, ils n’alimentent pas le feu divin déposé en eux de toute éternité, comme un héritage et une filiation sacrés ; ils ne renouvellent pas leur vie intérieure, car ils sont sans cesse plongés dans une atmosphère dans laquelle l’air pur, empli du Dieu vivant ne circule pas et ils sont imprégnés par cette atmosphère.
6 Comprends que l’air lui‑même doit respirer pour vivre et porter la vie.
7 Respirer consciemment, c’est prendre conscience d’une substance magique qui t’entoure et porte la vie.
8 L’air n’est pas que l’air, il est réellement la vie. Dans son essence, la vie est comme Dieu, un mystère sacré et aussi une évidence.
9 Même si elle est invisible, inconnue, la vie est. Elle devient visible et compréhensible à travers les divers mondes qu’elle enfante et anime.
10 La respiration consciente est l’art d’unir les mondes visibles et invisibles. Elle permet de faire apparaître la subtilité et révèle que tout autour de l’homme vivent une atmosphère magique, un état d’âme, un lieu dans lesquels l’eau rencontre
l’air. L’homme avec son corps physique est la terre. L’eau imprègne ce corps et doit s’unir à l’air vivant pour capter le feu, qui est l’élément divin.
11 L’atmosphère qui entoure l’homme est un monde dans lequel l’eau et l’air doivent s’unir au feu pour apporter la nourriture à la flamme de l’immortalité, cachée dans le corps mortel de l’homme et de tous les êtres.
12 C’est un secret des âges anciens que les hommes ont oublié. Le problème est que l’eau et l’air de leur atmosphère mystique sont pollués. Ils parviennent de moins en moins à respirer, non seulement pour capter le souffle de la vie
supérieure, mais également pour renouveler et soutenir la vie de leur corps physique dans le royaume de la mort.
13 Sache que le souffle est un langage. À l’origine, il est la parole du Créateur destinée à enseigner tous les mondes dans tous les univers. Il est le porteur du verbe divin.
14 Dieu est vie et transmet la vie par son intelligence. La parole est l’intelligence divine en action.
15 Ceux qui n’acceptent pas l’enseignement de la Lumière se déterminent à respirer dans le monde de la mort, de ce qui est durci et confiné. La respiration elle‑même devient morte, mécanique, dénuée d’âme, utilisée juste pour alimenter le corps physique.
16 La vie est comme le souffle, sans frontières, universelle, reliant tous les mondes à l’éternité.
17 La mort appartient au temps, et à l’espace qui naît du temps et qui est donc destiné à finir ; tels sont le corps de l’homme et l’espace qui est né du corps.
En s’efforçant de ne respirer que dans la limite de cet espace imprégné par la mortalité, l’homme n’ira malheureusement pas très loin.
18 Le souffle est le messager d’un langage qui parle à des mondes. Tu ne dois pas respirer de la même façon lorsque tu te trouves dans le monde des hommes,
dans celui des Anges ou dans celui des Archanges.
19 Tu dois apprendre à te servir de l’éther magique du souffle et de la respiration comme d’un moyen de vivifier et d’accompagner la pensée, l’imagination créatrice, la volonté jusque dans la réalité des mondes dans lesquels tu te
trouves et agis.
20 La respiration te montre que tout autour de toi il y a toujours un monde magique, parfois sombre, parfois lumineux. Dans ces mondes, des êtres vivent et pour eux ta pensée, tes sentiments ou ton vouloir sont aussi réels et vivants qu’un arbre, un oiseau ou une voiture. Ils te comprennent et s’associent avec toi en fonction de ce que fait vivre ton souffle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires